Mendoza

Posted Amérique du Sud Argentine

Et tout de suite, on pense Malbec, Malbec, Malbec… définitivement le vin qu’on préfère. 😍
De ce qu’on a lu, Mendoza est une chouette petite ville, typique, au charme argentin. C’est donc plein d’attentes qu’on y arrive !
On arrive à Mendoza après avoir emprunté la mythique Route 7. Depuis Uspallata, comptez deux petites heures.

Mendoza, capitale du Malbec !

Pour ne rien vous cacher, on a été terriblement déçus.
A aucun moment, nous n’avons perçu le charme de l’endroit.
Les rues sont bruyantes, ultra polluées par des bus bondés et des voitures d’un autre âge et pour couronner le tout, notre hôte, Martino, habite dans l’appartement le plus crade de notre histoire Couchsurfing.
On a peur de poser nos affaires, tant le moindre centimètre carré est recouvert de poussière, les draps du lit sont tellement douteux qu’on est soulagés d’avoir notre sac de couchage et l’eau de la douche ne fonctionne qu’avec un système D, pour lequel un passage par la cuisine est nécessaire.
Bref, on est dégoûtés, au sens propre comme au figuré. 😣😢

A votre avis, qu’a-t-on bien pu faire pour nous consoler ? 🤔
Si vous nous suivez, vous vous en doutez. Et oui, on s’est trouvé un super chouette resto.🤩
Anna Bistro est l’endroit idéal pour se remettre d’une désillusion comme la nôtre.
Bien décidés à oublier notre situation le temps d’un soir, on commande une bouteille de vin avec une énorme salade de chèvre chaud, des empanadas et des bruschettas.
C’est divin, le vin est excellent, les plats sont copieux et la terrasse aux lumières tamisées est intimiste, comme on l’aime.
Tout ça avalé, on cherche un moyen de repousser l’échéance et rentrer le plus tard possible chez Martino, la solution : une seconde bouteille de vin, bien sûr.🙌
On est les derniers mais personne ne nous presse. On savoure le breuvage avant de refermer la parenthèse et de retourner à notre dure réalité.

Découvrir la ville de Mendoza

La nuit est courte et on part tôt. Puisqu’on est là, autant explorer la ville.
Après avoir rassemblé nos affaires et régler la question du parking, on se met en route.
✅ Info : les rues sont partout payantes de 8h à 21h à Mendoza. Des personnes font office de parcmètres, vous poinçonne une carte selon la durée et l’apose sur votre pare-brise.
Il y a aussi de nombreux parkings privés (plus chers mais surveillés 24h/24). C’est le choix qu’on a fait, on ne voulait pas prendre de risque avec le van. Comptez 35 pesos de l’heure pour ces parkings (+- 0,80€).

Notre premier arrêt est au Starbuck’s, on a besoin d’un grand café (à défaut d’être bon) pour oublier cette mauvaise nuit.
Ca tombe bien, il est à côté du parc Independencia, notre première étape de la journée.
Il est disposé de façon centrale, avec 4 parcs annexes à chaque angle.
L’ambiance y est agréable mais on ne peut pas dire qu’il soit vraiment beau.
On continue ensuite, vers le « parque » San Martin, gigantesque bol d’air de Mendoza.

En chemin, on passe par un quartier aménagé plus récemment et des plus agréable.
L’Avenue Aristides Villanueva est bordée de restos bar branchés desservis par de larges trottoirs.

✅ Conseil : pour changer des devises, la rue San Martin a ce qu’il vous faut. N’hésitez pas à comparer.
✅ Notons que ville ou pas, les commerces ferment tous l’après-midi de 14h à 18h environ.

Camping à Mendoza

Dans le dédale des rues, notre attention est attirée par diverses agences proposant des excursions sur le joli lac de Potrerillos, que nous avons longé en venant.
On ne serait pas contre un peu de sensations et on opte pour une descente en rafting via l’agence Argentina Rafting.
Le rendez-vous est pris pour le lendemain, à 10h30 sur le site. 🚣‍♀️

En attendant, impossible pour nous de retourner dormir chez Martino.
On repasse lui dire au revoir et lui expliquer qu’on souhaite trouver un camping à proximité du lac.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que trouver un camping, à cette période de l’année, relève du challenge en Argentine.
Cependant, si vous y êtes pendant la haute saison, rendez-vous sur la route 82, à la sortie de la ville vers le lac.
Vous y trouverez de très beaux spots longés par la rivière ! 🏕
Après avoir parcouru la route 82 un bon moment et trouvé barrière close en de nombreux endroits, on commence à désespérer.
Pas le choix, on continue. On voit un petit panneau de bois indiquant « El Abuelo » précédé d’une tente, un de plus, qui nous laisse peu d’espoir.
On s’engouffre en pleine cambrousse, sans conviction.
Le chemin passe de macadamisé à terreux et on se demande pourquoi on a fait ce choix nous disant qu’il va falloir le remonter avec le van quand on aura vu qu’il était, lui aussi, fermé.
Arrivés à la fin, on se demande face à quoi nous sommes et le peu d’espoir encore en nous, se dissipe.
Malgré tout, on fait encore 10 mètres et on se rend compte qu’on peut passer la barrière. Finalement, l’endroit n’est pas totalement désert et un homme nous accueille, on peut y dormir. Bingo ! 🙌

camping-abuelo-mendoza

Rafting au lac de Potrerillos

On arrive au rafting un peu en avance, un miracle pour Manon !
Le site est agréable, calme avec une vue paisible sur le petit lac.
Une fois tous les membres du groupe arrivés, les guides donnent les instructions de sécurité avant qu’on enfile la tenue de combat : combinaison de plongée, K-way bleu roi, gilet de sauvetage orange fluo, chaussures en tissus et casque vissé sur la tête. 😎
Le matériel est hissé sur le toît du bus qui nous mène ensuite au début de la descente. Le canoë est mis à l’eau et nous y montons accompagnés de 4 autres personnes.
C’est parti pour 12km de descente. Un pur bonheur que de pagayer parmi cette eau des montagnes, nerveuse comme il le faut pour tenir ses promesses.
Ca tangue, ça vacille, notre espagnol n’étant pas au top, on fait parfois le mouvement contraire à celui demandé mais peu importe, on s’amuse, c’est ça qui compte, les images tirées de la GoPro en témoignent.
Le courant nous précipite, parfois à grande vitesse, sur des rochers qu’il faut alors dompter.
On fait preuve de bravoure, on les affronte fièrement même si Julien en paye le prix et finit par tomber à l’eau – glaciale, même à travers la combinaison, soit dit en passant.
On arrive à bon port, contents d’avoir testé quelque chose de nouveau !
On boit un verre en savourant la vue et on reprend le van pour Maïpu. 🥂

✅ Rafting via Argentina Rafting : 350 pesos argentins/personne pour la descente soit 11€ + 150 pesos argentins si vous avez besoin d’être véhiculés de et vers Mendoza.

Le lac de Potrerillos non loin de Mendoza

Les bodegas de la région de Mendoza

De Mendoza, nous partons vers Maïpu, petit village situé à 25 minutes de là et plus précisément encore, Coquimbito.
Si Mendoza est dans toutes les têtes comme la capitale du vin argentin, c’est en réalité cette petite bourgade à côté qui le produit.
Notre hôte, qui à défaut d’avoir un appartement salubre a quand-même de bons conseils, nous a recommandé quelques caves :  AMP Cava, son préféré, Trapiche, l’incontournable de nos supermarchés pour un aperçu de production massive, Mevi sa. et Tempus Alba. C’est cette dernière que nous choisissons.
On retrouve ici les cépages Malbec, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon et Tempranillo, que des rouges, bien sûr.
N’étant nous-mêmes pas connaisseurs mais bien amateurs, nous n’allons pas vous faire ici un cours d’œnologie mais disons juste que le Malbec argentin, qui a notre préférence, originaire de France et importé ici au 19è siècle, est produit en masse dans le pays, au point d’en représenter les vignes.
Il donne des vins tanniques, colorés et corsés, aux arômes intenses de fruits rouges et de fruits des bois, certains sont très prometteurs. 😍

Tempus Alba est un vignoble agréable, bien tenu et assez moderne, la terrasse surplombant le domaine est très chouette.
La formule dégustation est intéressante : de 100 à 120 pesos (3,5€) pour 3 verres choisis en fonction.
La présentation est plutôt didactique avec un sous-main détaillant le contenu des verres posés dessus.
On en profite pour manger un petit bout mais on ne vous le conseille pas vraiment, la cuisine n’était pas intéressante.
On est d’accord sur le vin qui a notre préférence et on en prend 6 bouteilles à 470 pesos la bouteille, pas donné mais il était clairement au-dessus.
On se fait déjà une joie à l’idée de le déguster face à un majestueux coup de soleil, depuis notre départ de Santiago, on attend que ça ! 😬

degustation-de-vins-mendoza

Conclusion

Il n’est parfois pas bon d’en attendre trop d’une destination qu’on s’apprête à visiter !
On a lu tant de bien de Mendoza, qu’on en a fait un passage incontournable de notre itinéraire pourtant, la déception est là.
Impossible pour nous de vous donner envie sur cet article !
Après, notre vision des choses ne sera peut-être pas la même que la vôtre !
Passez-y tout de même pour visiter les nombreuses bodegas de la région qui elles, méritent bien le détour ! 😌

Vous prenez la route avec nous ?

2 mois en Amérique du Sud

Ischigualasto

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error

Vous voulez être tenus au courant des dernières news ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Follow by Email
Facebook
YouTube
Instagram