Mode d’emploi pour 3 jours de rêve sur la Great Ocean Road

Posted Australie Derniers articles

Nous avons tant aimé ce parcours, tel qu’on l’a vécu, qu’on a décidé de vous le présenter sous un angle différent, vous donnant toutes les précisions nécessaires pour faire exactement de même que nous.
Notre façon à nous, de vous dire à vous, qui voulez découvrir cette merveilleuse route : « ne vous prenez pas la tête à chercher des infos à gauche à droite, suivez le guide Dream&Loves et le moment sera parfait » ! 😉

Great Ocean Road : présentation

La Great Ocean Road est une route scénique de l’état de Victoria longeant la côte Sud-Est de l’Australie sur 243km.
Elle a été creusée à même la roche en commémoration des morts de la première Guerre Mondiale.
C’est d’ailleurs le plus long monument commémoratif du monde (pas difficile comparé aux monuments habituels vous nous direz) 😬
Construite par les soldats revenus de la guerre, dans l’idée de leur donner de l’emploi mais aussi à des fins touristiques.
Sa popularité est grandement dûe au site des « 12 apôtres », ces énormes blocs de roche calcaire détachés de la terre par des milliers d’années d’érosion et dont vous avez certainement déjà vu une photo.

La première chose à mentionner : nous n’avons pas été assaillis de touristes, chose qui peut vite gâcher la magie de l’instant.
Pour ça, nous vous conseillons d’y être en dehors des grosses saisons touristiques. Pour nous, ce fut début décembre et c’était l’idéal.
Juste avant les fêtes, les gens ont la tête ailleurs et ne sont pas en mode « road trip ». De plus, la météo est idéale. 🌅
On ne peut également que vous dire de faire cet itinéraire en van. 🚐
Quelle liberté de pouvoir s’arrêter où et quand on veut, dormir dans des endroits magiques, manger au beau milieu de nulle part…
Encore plus convaincus, quand on voit ces hordes de Chinois massés dans des bus, sortir en trombe à l’affut de la photo parfaite en moins d’une minute, le chauffeur sur leurs talons les priant déjà de remonter. 😬

Jour 1 : de Melbourne à Torquay

Partez de Melbourne dans l’après-midi, rien ne sert de courir, vous avez tout votre temps.
Etre à son aise est la meilleure façon de savourer le moment, alors un premier conseil vraiment important : accordez-vous cette flexibilité. Mieux vaut avoir un jour en trop pour vous reposer ou profiter un peu plus longtemps d’un endroit que vous chérissez en particulier, que de courir et ne pas prendre le temps de vous imprégner des lieux!
Ca fait partie intégrante de l’expérience!

Direction Torquay, point de départ de la route et berceau du surf australien. C’est d’ailleurs ici, que la célèbre marque Rip Curl est née et a, encore aujourd’hui, son siège social. 🌊

Lever de soleil sur Surf Beach à Torquay

Là, profitez-en pour faire quelques courses, le supermarché Woolworths est vraiment top. Ou bien, laissez les provisions pour le lendemain matin et optez pour une petite bouffe sur la route principale, face à l’Océan, il y a de quoi faire.
En fonction de l’heure, avant ou après le souper, balladez-vous sur Surf Beach et admirer les promesses que la côte vous fait.
Avec un peu de chance, vous apercevrez quelques pingouins rentrer au bercail. 🐧
Ensuite, choisissez bien votre spot où dormir sous peine de rater un merveilleux lever de soleil mais pas la prune qui va avec. 👨‍✈️
Pour ça, inspectez bien tous les petits parkings qui font face à l’eau, sur certains (peu) d’entre eux, vous ne verrez aucun signe interdisant de dormir sur place alors, allez-y et appréciez le coucher de soleil un bon verre à la main. 🥂

Bells Beach

Jour 2 : de Surf Beach à Port Campbell

Réveil de bonne heure pour admirer le soleil et prendre un bon café. ☕
Si comme Manon, vous êtes amateurs, c’est le grand avantage de l’Australie, la moindre petite guinguette vous fera un nectar.
On (re)fait quelques courses et on prend la route.
Et là, c’est le pied, longez la route et émerveillez-vous devant la découpe des terres, la roche orangée et le vert des arbustes.
Arrêtez-vous à Bells Beach, c’est là qu’ont lieu les plus prestigieuses compétitions de surf au monde, admirez les surfeurs tenter de dompter les vagues. 🏄‍♀️

On continue notre route et on fait un arrêt à la Memorial Arch. Malgré le nombre incalculable de fois qu’elle a été remplacée, elle reste le symbol de la commémoration de la Première Guerre Mondiale et désire le débit officiel de la Great Ocean Road.
La photo dans la boîte, on conduit jusque Lorne, agréable petit village avec sa rue principale faisant face à l’eau.

Direction ensuite, Wye Beach pour un pique-nique dont on se souviendra longtemps. 🍽 🥄
Le spot est magique : le bleu turquoise de l’eau, le vert de l’herbe qui contraste avec le sable blanc, quelques arbustes ajoutent une touche brute au décor et les perroquets et perruches aux couleurs flamboyantes toiseront sans doute ce que vous grignotez, le tout sans croiser quiconque.
Bref, le cadre est idyllique. De plus, l’endroit est bien équipé :  tables et bancs en bois, toilettes et même de quoi se faire un bon barbecue les pieds dans l’eau. Alors, ça ne ressemble pas à l’idée que vous vous faites d’un endroit de rêve????
Précision : ce sera sur votre gauche, juste après avoir passé  le bar-épicerie du coin, vous ne pouvez pas le rater. Ne vous arrêtez aux premières tables en bois que vous voyez, empruntez le petit sentier juste à côté et suivez-le jusqu’au bout.
Et là, tadaaaaa…

S’ensuit une succession de petits villages, qui ont sur préserver leur atmosphère « petit havre de paix du surf ».
Arrêt ravitaillement eau à Apollo Bay, très touristique, on ne s’éternise pas.
Du coup, on hésite, on avait prévu un truc entre Apollo Bay et Port Campbell, note destination finale du jour mais cela nous fait arriver assez tard, jamais très agréable quand on campe… 🤔

Bon allez, on y va, roulons vers Hopetoun Falls.
La route est sympa, on la serpente pendant une heure, ombragés par une épaisse couche de feuillage.
On gare le van et s’ensuit une petite marche tout en descente (pfff il va falloir la remonter 😓).
On se croit vraiment en pleine jungle, ensevelis sous les arbres et arbustes, certaines plantes aux feuilles triangulaires nous font penser aux palmiers tropicaux, la terre est dense et humide sous nos pas, on enjambe de gros troncs, on esquive les lianes, prêts à tout pour découvrir ses chutes d’eau si retirée du monde, on se verrait bien dans une scène d’Indiana Jones. 🤠
Enfin, elles nous apparaissent, Les Hopetoun Falls, fières et splendides et à nouveau, personne pour interrompre cette communion avec la nature.
On s’aventure un peu plus près et on prend quelques clichés pas clichés du tout. On reste un moment en pâmoison devant cette déferlante d’eau… 😍

On reprend le volant après avoir récupéré notre souffle et cette fois on rallie Port Campbell.
On passe par le fameux site 12 apostles, on veut s’y arrêter mais le parking est bondé et on n’a aucune envie de cette cohue.
On continue donc jusqu’au village, à peine 10 minutes de route et on s’installe au NRMA Port Campbell Holiday Park, il n’est finalement pas si tard, à peine 18h30. Une douche s’impose, ça commence à sentir la bête dans ce van et vu qu’on ne s’est pas lavés la veille, on a peu de doute sur la provenance de l’odeur. 😷🤣
On mange un petit bout dans le village et le soleil nous éblouissant à travers la vitre nous soumet à la tentation d’aller quand-même admirer ce fameux coucher de soleil sur les 12 apôtres.
On a encore le temps d’y aller? Oui, mais si c’est bondé et qu’on ne voit rien? T’as encore envie de bouger toi?
Mais enfin, on est fous ou quoi? C’est un des couchers de soleil les plus mythiques du monde, on est à côté et on va rater ça????? 😵
On fonce jusqu’au van, on conduit vite (mais pas trop non plus), on se gare, l’appareil photo dans une main la GoPro dans l’autre, on sort en trombe et on court jusqu’au point de vue.

Laissez passer, bloggers en alerte! 📽

Et ça y est, ils nous apparaissent…
Fièrement dressés face aux terres, les 8 apôtres (les autres s’étant effondrés depuis la découvert du site) nous font face.
Et on ne regrette pas de s’être bougés pour eux, ils sont grandioses, mettant un point d’honneur à résister, encore et toujours, aux assauts à répétition des vagues, les derniers rayons teintent la roche d’un orange chaleureux. 😍
C’est un moment merveilleux et bien qu’il y ait du monde, on arrive quand-même aisément à se frayer un chemin pour être aux premières loges du spectacle.

💡Minute culturelle/Anecdote💡

Pas de source sûre à ce sujet mais il semblerait qu’à l’origine, le site s’appelait « The Sow and Piglets » qu’on peut traduire par « La Truie et ses porcelets ».
Peu flatteur vous nous direz et c’est sans doute pour ça que « Les 12 apôtres » a été adopté, lui conférant tout de suite plus de grandeur et de renommée et donc, attirant plus de visiteurs.
L’autre raison avancée est religieuse, puisqu’on situe le changement de nom au début du XXème siècle, époque pieuse. Les contemplateurs de l’époque y voyant une sorte d’évocation de la grandeur du « Créateur ».

Sachez encore, que si l’érosion grappille tous les ans 2 cm à ces géants calcaires, bien plus nombreux à l’époque des porcelets 🐷, et qu’ils sont donc voués à s’effondrer, d’autre apparaîtront également de la même manière que les précédents, d’ici quelques milliers d’années.

Alors, soit vous y allez maintenant soit vous tentez la cryogénisation! 😬

Jour 3 : des Douze Apôtres à Warrnambool

Non contents d’avoir assisté au coucher du soleil, on met le réveil à 5h15 pour assister aussi au lever. ⏰
Julien entraîne, Manon grogne : il fait froid, j’ai faim, je suis fatiguée… et puis, plus un mot.
A nouveau face à ces géants de calcaire, nul besoin de parler, seule la contemplation a sa place. 😮
On est quasiment seuls, à s’extasier du lever du jour frappé de sa lumière ces énormes tours rocailleuse.
Mais quelle beauté brute, un exemple parfait de ce que la nature fait de mieux.
On reste plantés là un bon moment, à se demander comment c’est possible.
Le soleil se montre enfin dans son entièreté et on a des difficultés à se détacher de ces apôtres.
Rien de mystique dans tout ça mais encore une fois, la terre nous prouve à quel point elle est merveilleuse et oh combien nous devons la préserver. 😍😍

Quand on parvient enfin à détacher notre regard de ces tours calcaires, on se dirige vers les autres points d’intérêt de la route.
✅ Encore une fois, on vous incite à faire exactement comme nous :  assistez au lever de soleil sur les 12 Apôtres et enchainez la suite directement après.
La lumière du matin est extraordinaire et vous serez seuls, ça change tout ! 😉
De plus, tous les points d’intérêt sont concentrés sur une portion de quelques dizaines de kilomètres. 👍

Le suivant est Loch Ard Gorge : une magnifique plage très enclavée.
A nouveau, on a la chance d’être les premiers à fouler ce sable fin et à admirer la couleur des roches qui nous englobent.
On aperçoit une grotte, de la verdure, derrière nous les traces colorées d’un filet d’eau, devant nous le turquoise de l’océan vient frôler nos pieds.
Si splendide, qu’on se croirait dans le film « La Plage » avec Léonardo di Caprio.
Des touristes approchent, il est temps de partir pour Thunder Cave et Sherbrooke River.

Pour cela, revenez sur le parking principal de Loch Ard Gorge et suivez les panneaux.
Thunder Cave se trouve à 430 mètres et Sherbrooke River un peu plus loin, à 900m.
Thunder Cave est une enclave très fine qui va jusqu’assez loin dans les terres.
On ne voit pas grand-chose mais on se dit que ce genre de fissure géante fera un jour se détacher un nouveau morceau de terre du continent.

Pour aller à Sherbrooke River, pas besoin de reprendre la voiture, on continue sur le même sentier, toujours sans apercevoir âme qui vive.
L’endroit est brut, sans artifice, encore une fois, la pureté des lieux nous surprend.
La vue dégagée au loin sur la côte et rien pour perturber notre regard, nous restons assis là un bon moment, à admirer les vagues particulièrement violentes venir frapper la terre.
Sherbrooke river est vraiment intéressant, un petit côté fin du monde vous force à la réflexion, ces vagues ravageuse vous laisse à penser qu’un pas de travers vous enverra directement dans l’eau pour un voyage sans retour, cette brise marine qui nous fouette le visage nous invite à respirer à pleins poumons cet air unique et le Kookaburra qui se met à siffler sa si jolie mélodie quand on est sur le départ, nous invite à continuer notre merveilleuse découverte.

🍴Se restaurer à Port Campbell🍴

Il est 8h30 et maintenant, on meurt de faim !
On repasse par Port Campbell, pour prendre un merveilleux petit déjeuner chez GrassRoots Deli Cafe.
Toasts avocat-tomate-feta pour Julien et granola maison pour Manon, un vrai régal !
Si vous le souhaitez, repassez au camping prendre une douche, il est vôtre jusque 10h.
Nous ne l’avons pas fait, nous avions envie d’avancer mais on aurait pas été contre.

Vient ensuite Arch.
Le chemin tout tracé et les touristes nous la font paraître moins impressionnante, après ce qu’on vient de voir.
Le point de vue n’est pas idéal et laisse peu de place à l’imagination.
Elle mérite néanmoins un arrêt ! 😉

On enchaîne avec London Bridge.
Très joli, ce duo d’arches successives s’admire désormais de loin.
Dans les années 90’, lorsqu’il était possible de marcher dessus, des touristes sont restés coincés sur la seconde partie après l’effondrement du premier pont.
Ils ont dû attendre plusieurs heures qu’un hélicoptère viennent les secourir. 🚁
Un belle plage inaccessible à leurs pieds donnera des airs de cartes postales à vos photos. 😍

Juste après, se trouve The Grotto.
Arrêt obligatoire sur ce site, un peu différent des précédents.
Comme son nom l’indique, il s’agit cette fois d’une grotte formée par l’érosion.
Il faut descendre l’entièreté des marches pour la voir.
Les couleurs s’entrechoquent : le blanc de l’écume des vagues, le turquoise de l’eau et l’ocre de la roche ont un rendu incroyable.

📌 Bon à savoir 📌

On passe ensuite par Peterborough, petit village sans grand intérêt.
Néanmoins, pour les routards que vous êtes, il y a toilettes et douches publiques mais aussi un parking surplombant une chouette plage où passer la nuit, si vous le souhaitez. 😉

Décidément, tout s’enchaîne puisque vient juste après Bay of Martyrs, autre site plébiscité par la région.
L’endroit est très joli, regroupant de nouveau un grand nombre de blocs calcaires désolidarisés de la terre.
Plus gros et moins haut que les 12 Apostles, il est dommage que le point de vue soit si éloigné du site, en plus il n’est pas assez haut et on distingue donc mal les différentes formations.
Si vous voulez les approcher, accédez à la plage les entourant.

En étant sur le même parking, on a par contre fait une « découverte » agréable.
Empruntez donc le petit sentier de l’autre côté pour aller à Worm Bay, soyez attentifs car elle n’est pas très vraiment indiquée.
Vous arrivez à une très jolie plage où peu de gens se rendent, ne sachant tout simplement parfois pas, comme nous, qu’elle existe.
Les cars de touristes font aussi l’impasse dessus.
Idéal pour un arrêt un peu plus long. 😉

On conduit jusque Bay of Islands, dans le même style que Bay of Martyrs.

Le clou de la journée, c’est maintenant.

On ne saurait vous parler de Childers Cove sans émotion. 🧡
C’est un stop qui va changer votre journée, voire votre vie !!!!!

Il s’agit vraiment d’une alcove sur la côte Sud-Est de l’Australie, une parenthèse enchantée, à seulement 20 minutes depuis Bay of Islands.
La plage enclavée fait au moins 100 mètres, la sable est blanc, d’une pureté jamais vue auparavant, l’eau est irréellement bleu azur, les hautes roches alentours rendent leurs plus belles couleurs orangées, le soleil au zénith rayonne sur le paysage, le vent fouette notre visage… et nous sommes seuls au monde. 😍

On se met en mode plage : maillot pour Julien et même topless pour Manon, nos essuies sous le bras.
On passe deux bonnes heures hors du temps, subjugués par ce qui nous entoure et le moment que nous sommes en train de passer, un rêve éveillé…
Ce coin de paradis est pour nous tout seuls !

En écrivant, on ne s’en remet toujours pas.
Si vous êtes dérangé par un touriste perdu, allez donc juste à côté, à Sandy Cove ou Murname Bay. 😉

La Great Ocean Road se termine pour nous à Warrnambool, la plus grosse ville environnente.
Un merveilleux périple dont les fantastiques paysages nous laisseront, longtemps encore, de magnifiques images dans la tête.

Love your fucking life. Take pictures of everything. Tell people you love them. Talk to random strangers. Do things that you’re scared to do. Fuck it, because so many of us die and no one remembers a thing we did. Take your life and make it the best story in the world. Don’t waste that shit

Vous prenez la route avec nous ?

6 mois aux Etats-Unis

Un job en Australie

2 mois en Amérique du Sud

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *