Comment trouver un job rapidement en Australie ?

Parce que dans « Permis-vacances-travail » il y a aussi « travail »…

On trouve bon nombre d’articles sur Internet avec des conseils sur « Comment trouver un job en Australie ? ». 🇦🇺
Les retours d’expérience se multiplient avec les articles de petits chanceux ayant trouvé le Saint Graal durant leur séjour en Permis Vacances Travail !
C’est très intéressant certes, mais pour aller encore plus loin dans les conseils et mettre toutes les chances de votre côté pour trouver un (ou plusieurs) emploi lors de votre PVT, on a décidé de poser directement la question à nos recruteurs/employeurs ! 😉
A quoi font-ils vraiment attention quand vous postulez ? Quels sont les éléments de votre CV qui feront mouche ? Quelle tenue et quelle attitude adopter lors d’un entretien ? Mais aussi, comment se comporter lors de votre « trial » (essai) ? 🤔

Comment trouver un job en Australie ? La question posée aux employeurs !

On a jugé bon d’écrire ceci du point de vue de l’employeur, parce que finalement, c’est lui qu’il faut convaincre ! 👍
Si vous avez trouvé un job, vous vous dites peut-être que c’est un coup de chance ou bien, que tel ou tel élément a fait pencher la balance en votre faveur, interprétant la situation avec votre mentalité d’Européen.
Sauf que 15.000 kilomètres plus loin, en Australie, elle est forcément différente.
Il fallait donc connaître leur avis. 🧐
Pour ce faire, on a interviewé nos managers s’occupant respectivement du recrutement d’un bar à vin branché, d’un restaurant très classe et d’une échoppe d’un marché couvert pour lesquels nous avons été embauchés.
Ces postes font partie de la catégorie que les Australiens appellent « hospitality job », leur version de notre HO-RE-CA.

De quoi avez-vous besoin pour travailler en Australie ?

Avant toute chose, veillez à être munis de ce qui suit, sans quoi vous vous verrez refuser le passage avant même d’avoir entreouvert la porte.
Il vous faut :

📌 PVT : le visa Permis-Vacances-Travail vous accordant ce privilège.

📌 TFN (Tax File Number) : numéro unique de 9 chiffres délivré par l’Australian Taxation Office.
Il vous sera demandé si vous êtes embauché. La demande se fait directement sur le site de l’ATO. Il vous permet aussi de récupérer (ou pas 😑) un certain montant en fin d’année fiscale, en fonction de si vous avez été trop ou pas assez taxé (comme chez nous, en fait). Comptez 15% de taxation.

📌 RSA (Responsible for Serving Alcohol) 🍸 : indispensable si vous voulez travailler dans un établissement vendant de l’alcool. Vous pouvez suivre la formation en ligne pour quelques dizaines de dollars.

📌 USI : numéro qui vous sera décerné, dès que vous aurez passé la frontière et vous permettra de finaliser votre RSA. Il vous sera également demandé pour tout contrat.

📌 Un compte en banque 💵 : les banques les plus connues sont Westpac (la nôtre), Commonwealth et ANZ.
Notre expérience de Westpac jusqu’ici n’est pas très bonne alors n’hésitez pas à aller voir ailleurs. 😬
Vous pouvez choisir de n’ouvrir qu’un compte pour 2, si vous le souhaitez.
⚠ Attention, laissez-le ouvert jusqu’à remboursement complet des taxes et de la superannuation (voir ci-dessous), sous peine de ne pas en voir la couleur.

📌 Superannuation Fund : en simplifié, c’est un fond de pension obligatoire en Australie et payé par votre employeur.
Environ 9% en plus de votre salaire. Vous en récupérerez 35%-40% en quittant le pays.

📌 Un numéro de téléphone Australien 📞 : Telstra, Vodafone, Optus, Lycra.
Nous avons opté pour Telstra : 40$/mois avec messages et appels illimités (en Australie) et 20 giga d’internet.
👌Vraiment un bon deal selon nous.

On se cantonne ici au domaine de l’hospitality en Australie, il va de soi que les exigences sont différentes en fonction du secteur.

LE CV (ou resume en Australie)

Voici nos deux CV en photo, tels qu’on les a présentés pour nos jobs actuels à Adelaide. 🙌
Comme vous pouvez le voir, il n’est pas tout à fait pareil que celui qu’on peut trouver en Europe.
Nous vous conseillons de le rédiger en deux pages maximum, après cela devient trop long.
Voici les conseils de nos employeurs pour la rédaction de celui-ci :

CV de Manon

✅ Mettez des expériences qui sont en rapport avec le poste que vous convoitez.
Si vous voulez bosser dans un restaurant, on s’en fout que vous ayez travaillé 2 ans comme informaticien dans une boîte vendant des processeurs quadri-coeur pour le marché islandais. 😬

✅ Bon, comme vous le voyez, on est le contre-exemple. On s’est dit que dans un premier temps, on n’allait pas changer ça et que si notre recherche ne donnait rien, on penserait à opérer quelques modifications.

✅ Détaillez les tâches que vous avez effectuées dans vos expériences passées. C’est important pour eux afin de savoir si vous allez convenir pour le poste. Mettez donc l’accent sur ce qui les intéressera.


Notice: Undefined offset: 1 in /home/dreamandzg/www/wp-content/plugins/js_composer/include/classes/shortcodes/vc-custom-heading.php on line 136

Notice: Undefined offset: 2 in /home/dreamandzg/www/wp-content/plugins/js_composer/include/classes/shortcodes/vc-custom-heading.php on line 137

CV de Julien

✅ N’hésitez pas à en ajouter un peu.
Attention, on n’a pas dit qu’il fallait mentir ! Par contre, il ne faut parfois pas hésiter à emballer vos anciennes tâches dans du papier cadeau pour que ça fasse plus sexy et surtout plus en adéquation avec le poste vacant ! 😉

✅ Un petit descriptif dans lequel vous devez faire la différence.
Les Australiens fonctionnent fort au feeling. Essayez de vous démarquer dans votre présentation, que la personne qui lise votre CV ait envie de vous connaître et de vous voir bosser pour elle.

✅ N’oubliez pas de préciser vos disponibilités. Ils ont besoin de savoir quand ils peuvent compter sur vous. Il s’agira souvent des week-ends.

Où et comment postuler ?

Il y a plusieurs moyens de postuler pour un job en Australie.
On vous conseille deux manières différentes, à pratiquer EN MÊME TEMPS.
Et pour chacune, il y a des règles à ne pas oublier.
Une constante quand-même aux dires de nos différents patrons : postulez en face à face, surtout si vous n’avez pas d’expérience. 👍
C’est comme ça que vous vous démarquerez, en parlant directement au manager.

Vous rendre directement dans les commerces que vous aimez.

📌 Tout d’abord, habillez-vous en fonction de l’établissement dans lequel vous entrez. On a vu passer de beaux spécimens aux cheveux roses, portant des baskets trouées… postuler dans des restaurants classes. A ce niveau-là, pas de changement, la réponse est la même que chez nous !

📌 Très important aussi, ne vous ramenez pas pendant les heures de rush. Le manager de Manon lui a dit. Tu es venue me présenter ton CV vers 14h30 et c’était parfait ! Cela prouve que tu as déjà une notion du domaine.

📌 Si vous êtes en couple, comme nous, présentez-vous seul. Le contact passe beaucoup mieux avec la personne responsable et déjà, vous créez un lien.

📌 Armez-vous de votre plus beau sourire et intéressez-vous à l’établissement, du style « à tiens je matte la carte pour voir ce qu’on propose, super beau le plafond, j’adore ! » Ca fait toujours plaisir au tenancier ! 🤗

📌 Demandez à voir le manager. Vous avez une chance sur deux qu’il soit là. Si ce n’est pas le cas, essayez de savoir quand il le sera, si vous ne le rencontrez pas, impossible de lui jouer votre numéro. Le laisser à la personne face à vous ? Pourquoi pas mais pour l’avoir vu de mes propres yeux, il y a beaucoup de chance qu’il finisse à la poubelle.

📌 Dites que vous recherchez un job comme « front of house » ou « waiter » en présentant votre CV. Il savent donc que ce n’est pas pour bosser en cuisine ou comme barista (on ne plaisante pas ici avec la café). 😬

📌 A la question « Avez-vous de l’expérience ? », votre réponse sera déterminante ! Si vous n’en avez pas, faites-le savoir et mettez vos autres atouts en avant : détermination, flexibilité, envie d’apprendre, capacité d’adaptation et de compréhension…, précisant qu’ils pourront, sans aucun doute, combler ce manque d’expérience.
Lorsque nous avons cette remarque, voici concrètement quelle est notre réponse : « Non pas beaucoup mais mon expérience en marketing m’a permis de développer une très bonne communication avec les clients. De plus, comme vous pouvez le voir, j’ai travaillé dans différents secteurs, je suis donc capable d’appendre et de m’adapter facilement. »

📌 Dernier point très important, soulignez votre motivation qui est énorme. Vous quittez votre pays pour vous lancer dans une nouvelle expérience professionnelle, vous n’y connaissez rien mais c’est précisément ce pourquoi vous l’avez quitté !
Faites-lui comprendre que cette motivation à apprendre lui sera bien plus utile qu’une grande expérience.

Pour vous aider à vous préparer, voici les questions les plus fréquemment posées en face à face :

Have you already work in hospitality❓
❓Do you have your RSA❓
❓Did you write your availabilities❓
❓How long have you planned to stay here❓
❓Are you able to carry on 3 plates❓
❓How many glasses could you hold in the same time❓

Postuler en ligne.

Pour nous, cela n’a pas été un franc succès. 👎
Sans expérience, votre CV se retrouve souvent au bas de la pile mais vous pouvez avoir de la chance ! 📌 Il existe de nombreuses pages Facebook compilant les offres d’emploi.
Pour Adelaide par exemple : Adelaide Hospitality Jobs, Jobs in Adelaide…
Sites Internet spécialisés dans les hospitality jobs : hospitalitynow.com.au, benchmarque.co, alseasons.com.au, hospitalityrecruitment.com.au, freshcatering.com.au

Intéressants aussi pour déterminer où vous rendre en personne. 😉
📌 Il existe également des sites Internet  qui peuvent regrouper vos différentes recherches (jobs, appartements…) : gumtree.com.au, seek.com.au, indeed.com.au, mycareer.com.au, whitepages.com.au, jobsearch.gov.au

L’interview

Victoire ! 🤩
Après avoir eu l’impression de jeter des dizaines de bouteilles à la mer, votre numéro de GSM australien sonne (c’est très kiffant, je vous préviens) et on veut vous voir pour un entretien.
Pour info, les Australiens appellent ça « a chat » ou « an interview ».

Le rendez-vous est pris. 💪

📌 On ne vas pas vous préciser d’arriver à l’heure et bien habillé, peu importe le job et de checker le site web et ses réseaux sociaux.
📌 Montrez une motivation à toute épreuve et surtout, si vous vous sentez vraiment capable de faire quelque chose et que votre interlocuteur n’en est pas certain, dites-lui le que vous pouvez le faire ! Ca dissipera ses doutes. Dixit le manager de Manon.

Si vous respectez tout ça, c’est plus une formalité qu’autre chose et vous décrocherez facilement votre essai.

Trial shift (l'essai)

Vous voilà vêtu de votre tablier (il est souvent de rigueur ici), prêt à démarrer cette expérience inédite.

📌 Conseil de nos managers : avant votre essai, prenez connaissance de la carte et posez des questions avant le début du service.
Cela prouve votre implication et votre intérêt pour l’établissement.
Cela vous aidera aussi dans la prise de commandes !

📌 Faites de votre mieux pour compenser le manque d’expérience et surtout la barrière encore bien présente de la langue.
Si vous vous croyez bilingue mais n’avez jamais expérimenté le travail en Anglais, vous allez voir que ce n’est pas évident.
Avoir une conversation lambda et bosser et ce, avec un jargon bien spécifique, vous vous rendrez vite compte, que ce sont deux choses bien différentes.
Si vous ne comprenez pas quelque chose, dites-le !
Ne faites pas comme nous à partir chercher un objet mystère dans la réserve en espérant avoir de la chance ! 🤔😁

📌 Soyez souriant, avenant, écoutez attentivement les conseils et directives qu’on vous donne et absorbez-en un maximum.
Tout est dans la positive attitude ! 😁

📌 Ne restez pas inactif, passez discrètement et toujours avec le sourire entre les tables, ramassez un verre ou une assiette vide, faites la vaisselle ou toute autre chose aidant l’équipe.

Dire « NON » à un job ? Mais vous êtes fou !

Aussi incroyable que ça puisse paraître, c’est arrivé. 😎
Après avoir galéré un peu pour trouver un second job, Julien voit le téléphone sonner et un numéro inconnu s’afficher.
Il décroche, on lui demande s’il est disponible la semaine qui suit et il se trouve que non…
Il a donc dit non à un job.
Jouissif ! 🌋

Anyway, be smart!

Bref, si cet article a pour but de vous donner de bons tuyaux, vous l’aurez compris, les basiques restent de mises.
Tout est une question de bon sens.
Si vous êtes un peu débrouillard, prenez patience, persévérez et ça va tomber !
Ne vous découragez pas dès la première tentative, « keep going » ! ✊
Si vous avez des questions sur tout ça ou autre, n’hésitez pas.
On se fait toujours un plaisir de vous répondre ! 😉

Et vous, vous avez d’autres conseils à donner à ceux qui nous liront ? 🙂

Si l’on ne se remet pas en question, si l’on ne court pas une vraie aventure, au bout de laquelle on sera vainqueur ou vaincu, avec le risque de se casser la gueule, alors ça n’a aucun intérêt…
Louis Guilloux

Vous prenez la route avec nous ?

2 mois en Amérique du Sud

Qui sommes-nous ?

6 mois aux U.S.A

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *