4 jours à Montréal

Au risque d’être en désaccord avec certains et d’en vexer d’autres, la ville de Montréal a, selon nous, de petits airs de New York.
Je vous vois déjà monter sur vos grands chevaux, alors calmez-vous et passez aux poneys.
Évidemment, que le feeling est différent et que les Québécois ne sont pas les Newyorkais, ce qu’on veut dire, c’est qu’on y a vu plusieurs points communs.

Un peu de culture pour commencer

Tout d’abord, il faut savoir que Montréal est une île et même, la seconde ville la plus peuplée de tout le Canada avec près de 1,7 millions d’habitants.
C’est également la ville principale du Québec, seule région francophone du Canada et une des plus cosmopolites du monde avec 33% de la population de langue étrangère (hors anglais et français donc).
Située de l’autre côté de la frontière américaine, à seulement quelques heures de Boston, c’est là qu’on décide d’atterrir et de louer la voiture pour rejoindre « La ville du rire ». Après avoir comparé les prix, on s’est rendus compte que Boston est bien plus intéressant.

▶ Attention dans ce cas, pensez à faire le nécessaire au niveau visa/passeport/ESTA… Si vous optez pour le Canada directement, par contre, sachez qu’il y a, depuis 2016, un formulaire appelé AVE, dont il faut se munir pour accéder au territoire par voie aérienne, l’équivalent de l’ESTA pour les U.S.A.

Nos dates étaient du 29 mars au 3 avril, une petite étape entre l’Europe et notre destination finale : Santiago de Chile, Amérique du Sud.
4 petits jours pour visiter la ville avec une météo très ensoleillée à cette période de l’année bien que très froide (maximum 4°C).
Vous commencez à nous connaître, on a évidemment logé chez l’habitant, d’abord chez Vasu et ensuite chez Stéphane et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a encore été chanceux !

Le premier jour, on s’est attardés dans le Vieux Montréal et son port, pour ensuite revenir vers la rue Sainte-Catherine, centre névralgique de la ville et terrain de prédilection pour les shoppers.
On termine par les sous-sols de la ville, le réseau est tellement vaste qu’on s’y perd, il faut dire que les Canadiens n’ont pas l’air doués pour les indications, enfin, ne jugeons pas trop vite.
Sous les conseils de Vasu, on tente un resto hindou le premier soir : Madras Curry House ne paye pas de mine néanmoins, on y a bien mangé et découvert de la vraie cuisine hindoue.

Le lendemain, debout  à 5h du matin pour admirer la vue sur la ville depuis le parc Mont Royal.
On s’engouffre dans la verdure pour grimper les marches qui rejoignent le point de vue et déjà, on se dit qu’il ne fait pas chaud mais attendez d’arriver en haut pour vraiment prendre la mesure du froid.
On gèle littéralement sur place, prendre une photo est une torture pour les doigts mais les yeux, eux, se régalent : le soleil se dévoile et inonde le downtown…
Après quelques clichés, on ne tient plus, il faut dire qu’on n’est pas habillés pour ce genre de températures, on redescend vite se réchauffer dans la voiture.
Après une grosse demi-heure, ça va un peu mieux, on démarre pour passer dans les jolies rues voisines du parc et admirer les incroyables maisons du quartier, vraiment impressionnant ces immenses bâtisses en vieilles pierres !

Lever de soleil depuis le Parc Mont Royal !

Ensuite, direction le parc La Fontaine, très  joli à cette période de l’année avec  son grand lac gelé, en plein hiver, on peut même patiner dessus.
Il n’est à cet instant que 10h du matin mais on est affamés, étant à côté du resto fort connu La Banquise, on décide qu’il est temps de tester la fameuse poutine : plat typiquement québécois à base de frites, cheddar et sauce brune. Une chance, ici on la sert 24h/24h et 7jours/7. Verdict : ce à quoi on s’attendait, on est contents d’avoir testé mais on ne recommencera pas, c’est lourd, gras et pas très appétissant mais ça a le mérite de nous caler.

Pour digérer tout ça et comme on adore marcher, rien de tel pour découvrir une ville, on passe par les différents quartiers populaires : le Plateau, le quartier Latin, le Village… Le soir, on opte cette fois pour quelques courses et un souper avec Vasu, chez lui.

Le Plateau Montréal

Troisième jour et changement d’hôte. Stéphane, le Montréalais pur jus, nous emmène et c’est parti pour une longue balade à travers son quartier aux bâtiments assez bas, bien alignés, aux airs du Queens de New York, ensuite Hochelaga et sa rue principale très vivante, vraiment agréable ce coin puis, passage par le stade olympique.
En fin de journée, on fait un crochet par le marché couvert et le supermarché pour acheter les ingrédients de nos pizzas maison et une bouteille de vin.

Un dimanche de Pâques haut en couleurs…

Il faut savoir que pour les Canadiens, Pâques, c’est sacré, on se retrouve en famille pour partager un repas gargantuesque façon cabane à sucre : sirop d’érable à toutes les sauces, oreilles de crisse, grands-pères, la tire et j’en passe. Et grâce à Stéphane, on a eu la chance de vivre ça ! Il nous a fait la surprise de nous inviter chez ses parents et on découvre toute la famille : la maman chaleureuse, la sœur hippie qui vit dans un van, la seconde avec mari et enfant et enfin le frère et sa « blonde » enceinte, ajoutez à ça une table qui déborde de spécialités maison, la coupe de champagne et le décor est planté. On sirote les bulles en échangeant parfois des regards interrogateurs, l’accent québécois est parfois tellement fort qu’on ne comprend pas tout et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont beaucoup de choses à dire dans cette famille. Vient ensuite le moment de passer à table et là, on ne sait où donner de la tête, entretemps une petite dizaine de plats se sont ajoutés et on ne fait plus qu’apercevoir la jolie nappe qui était pourtant déjà bien chargée. On a déjeuné comme des rois car Stéphane nous a fait des gaufres maison pour le petit déjeuner et on croyait ne plus rien pouvoir avaler tant c’était copieux, pourtant, face à cette orgie de nourriture on a qu’une envie : tout goûter !  On finit par le fameux coco de Pâques (comprenez œufs) géant, dans leur famille la tradition veut que chacun lui donne un coup pour craqueler le chocolat.
On passe un super moment, le temps d’une après-midi, on s’est vraiment sentis Québécois.
En repartant, au bord de l’implosion tous les 3, on décide qu’une balade s’impose, après avoir posé la voiture, on fait le tour des îles Sainte-Hélène et Notre dame en suivant le circuit de Formule 1 Gilles Villeneuve pour rejoindre le casino. Retour à la voiture et souper chez lui avec son pote Sébastien.

dimanche de paques montreal
La Biosphère sur l'île Ste Hélène !

Alors, vous voyez maintenant le lien avec New York ? Toujours pas ? Pourtant des mots tels qu’île, cosmopolite ou Queens ont dû vous sauter aux yeux, non ? Bon ok, alors on en ajoute un peu en vous disant qu’à Montréal les écureuils qui courent dans les nombreux parcs de la ville sont plus gris que leurs cousins américains, qu’il y a un parc d’attraction qui s’appelle La Ronde et pourrait tout à fait rivaliser avec Coney Island, on peut aussi vous parler de ses églises régulièrement enclavées entre deux building à la façon de La Trinité de Wall Street ou encore des nombreux travaux dans toute la ville qui rende le trafic aussi dense que sur les grandes artères newyorkaises. On notera également ces nombreux quartiers moins connus du grand public et pourtant bourrés de charme comme Le Plateau, le quartier latin
Alors convaincu que Montréal est votre prochaine destination? Si pas encore, on vous lâche l’argument infaillible : allez-y en été, les températures y sont douces et surtout, il y a des festivals à tous les coins de rue.

Si vous avez des expériences au Canada à nous partager, n’hésitez pas et laissez un commentaire.

Vous prenez la route avec nous ?

Le retour des U.S.A.

2 mois en Amérique du Sud

Santiago du Chili

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error

Vous voulez être tenus au courant des dernières news ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Follow by Email
Facebook
YouTube
Instagram